Courtier en prêts immobiliers : pourquoi gratuit ?

Pourquoi gratuit?

L’univers du courtage en prêts immobiliers est (comme toutes les industries) en plein changement, et notamment frappé de plein fouet par la révolution digitale.

En France, on estime que c’est 3 personnes sur 10 qui font appel à un courtier en prêts immobiliers pour une acquisition immobilière (résidence principale, investissements locatifs …etc.).

Bien que chaque cabinet de courtage en crédit ait une stratégie de développement différente, on peut distinguer deux grands groupes de courtiers : les courtiers ayant fait le choix d’être gratuit et ceux qui ne le sont pas.

Cette différence pose plusieurs questions légitimes auxquelles Pilier Courtage  va vous répondre :

Un courtier, comment ça marche ?

Un courtier en crédit immobilier propose d’apporter aux particuliers comme aux professionnels son expertise et la force de ses conventions avec ses partenaires bancaires afin de leur obtenir des conditions de financement avantageuses, la solution adaptée à leur situation ainsi que de l’aide et de la disponibilité pour les différentes démarches.

A ce titre, le courtier est d’abord rémunéré par la banque prêteuse en tant qu’apporteur d’affaire. Son rôle auprès de la banque est de lui faire gagner du temps précieux sur les dossiers de financement en plus de lui apporter un flux de clientèle.

Cette rémunération n’impacte pas le coût global du prêt pour le client et représente en règle générale 1% du montant emprunté avec un plafond variant de 2500 à 3000 euros en moyenne.

Les courtiers en prêts immobiliers ayant fait le choix d’être payants facturent donc en plus de ça leurs services directement au client. Cette facturation est un choix arbitraire stratégique qui est fait par le courtier ou la structure de courtage qui l’emploie.

Un courtier payant aura-t-il de meilleurs taux ? un meilleur service ?

Les frais de dossiers appliqués par certains courtiers n’ont aucun lien direct ou indirect sur les taux proposés aux clients. En effet, les banques et établissements prêteurs établissent des conventions standardisées de partenariat pour les courtiers et ils ont donc à ce titre accès aux mêmes taux chez un même établissement.

Un courtier gratuit saura donc proposer les mêmes taux qu’un courtier payant travaillant avec les mêmes partenaires bancaires.

Le service proposé dépend de la qualité du professionnel et de sa structure. Les frais ne sont donc qu’une question de rentabilité.

Comment analyser l’efficacité d’un courtier ?

L’objectif principal du courtier est évidemment d’obtenir les meilleures conditions de financement possible pour son client. Le taux obtenu sera donc un critère important.

Mais les services du courtier ne s’arrêtent pas à un taux. On pourra également juger sa capacité à obtenir le crédit sur un dossier complexe. Sa capacité à bien présenter un dossier de financement demandant une certaine expertise (investissement locatif par exemple).

Dans tous les cas, les taux obtenus de même que les conditions annexes dépendent uniquement du dossier de l’emprunteur, et non du mode de rémunération du courtier.