L’immobilier rapport beaucoup … au fisc !

L’immobilier offre du rendement …. A l’Etat !

 

L’Etat français consacre une partie des fonds récoltés auprès des contribuables pour le logement et l’immobilier de manière générale. Mais il prélève également beaucoup sur les revenus fonciers et la propriété immobilière.

Depuis 2010 les dépenses de l’Etat sur le logement se sont stabilisées tandis que les prélèvements eux ont augmenté considérablement !

Les rendements de l’immobilier ont beaucoup augmenté sur certaines zones françaises (notamment les banlieues qui entourent les grandes agglomérations), et l’Etat Français en a bien profité, montant en 2017 à 74 milliards d’euros la recette de l’Etat sur les revenus fonciers, taxes foncières, TVA, droits de mutation …etc. Pour autant, les dépenses de l’Etat pour le logement ne sont que de 42 milliards en 2017. Il est donc en surplus de 32 milliards d’euros avec le logement, sans compter le nouvel impôt sur la fortune immobilière ( IFI ), la taxe d’habitation et les droits de succession immobilière qui ne sont pas prises en compte dans ce calcul.

L’Etat produit donc un surplus de revenus sur le logement, qui sert donc à financer autre chose. Pour Pierre-François GOUIFFES, maître de conférences à Science Po, ce n’est pas une mauvaise idée, c’est un choix.

Le rapport CAP 22 proposé au gouvernement et qui regroupe un ensemble de mesures pour réaliser des économies budgétaires présente également des propositions de réduction des dépenses budgétaire pour le logement telle que la suppression du dispositif Pinel par exemple.

Mais alors l’immobilier est-il toujours un investissement d’avenir ? Les prélèvements sociaux sur l’immobilier vont-ils continuer à grimper ?

Certains analystes disent qu’il faut considérer les taxes et les prix de l’immobilier comme un cycle. Aujourd’hui les taxes augmentent mais elles peuvent chuter en fin de cycle, après des élections …etc. Les prix et les rendements de l’immobilier, eux, sont moins cycliques et dépendent de plus de facteurs.

Il n’en demeure pas moins que l’immobilier reste un des investissements favoris des français et des mieux connus, ce qui sera difficile à change selon les experts en investissement immobilier.